• PLATEFORMEJAUNE

#TOUTSAUFLEPEN ET #TOUTSAUFMACRON UNE SEULE SOLUTION L'INSURRECTION SOCIALE!

Dernière mise à jour : 21 avr.

LES ELECTIONS DANS LE REGIME DE LA "DEMOCRATIE REPRESENTATIVE BOURGEOISE" SONT ILLEGITIMES. NE NOUS DECOURAGEONS PAS CAR LES MOUTONS DE PANURGE QUI APPORTENT UN SOUTIEN ELECTORAL AU PROGRAMME BOURGEOIS VONT ETRE TONDU JUSQU'A LA MOELLE: ILS VONT GROSSIR NOS RANGS.



Plus de 75% du corps électoral a apporté ses suffrages à des candidats bourgeois, Macron en tête qui propose à mot couvert de remettre en cause les congés payés, de fixer la retraite à 65 ans, de faire travailler les RSAistes, voire les enfants à partir de 12 ans. Jean Castex, bras droit de Macron, promet une retraite à 1000 euros, une escroquerie vu l’inflation a deux chiffres. Les accointances de Macron avec les industries pharmaceutiques sont clairement établies. Elles expliquent ses délires sanitaires et sa politique répugnante, celle d’imposer une obligation vaccinale avec des technologies non éprouvées et encore expérimentales, qui entraine en Europe des dizaines de milliers de morts et des millions de cas d’effets indésirables, chose devenue incontestable avec les publications de l’organisme européen EudraVigilance. Cette façon de faire est clairement du registre d’un régime autoritaire d’extrême droite. Faut-il rappeler que l’incurie des infrastructures hospitalières est la conséquence de la fermeture de dizaines de milliers de lits, qui s’est poursuivie en pleine crise dite « sanitaire »…sous le règne de Macron. Enfin il a été l’organisateur de la loi scélérate et liberticide, dit de la « sécurité globale », que Marine LE PEN a également voté… Marine LE PEN fait campagne sur le thème du « pouvoir d’achat » sans proposer d’augmenter les salaires ni le SMIC, sauf pour les personnels soignants, et le personnel enseignant par la réduction des effectifs… Le départ à la retraite annoncé à 60 ans est conditionné selon l’âge d’entrée dans la vie active : seuls ceux ayant commencé à travailler avant 20 ans pourraient partir à 60 ans… Marine LE PEN veut organiser un référendum sur l’immigration en laissant croire que c’est le voisin qui serait à l’origine de nos problèmes. Elle feint d’ignorer que les travailleurs immigrés, ouvriers formés, informaticiens et divers consultants et ingénieurs, issus souvent des pays du Maghreb, personnels qualifiés du secteur médical, infirmier, aide-soignant, et médecin, et bien c’est clairement une aubaine: ce sont leurs pays d’origine qui ont assumé les frais liés à leur formation. Cette fuite des cerveaux est aussi un préjudice pour leur pays d’origine, qui peuvent manquer de médecins et d’ingénieurs qualifiés, mais une aubaine pour le pays d’accueil. Sa préférence "nationale" est une une grossière diversion pour masquer les vrais coupables: l’oligarchie bourgeoise, ses milliardaires qui ne font que de se goinfrer sur le dos de tous. Évidemment, pas plus que Macron, elle ne remettra en question les intérêts patronaux. Nul doute que son histoire et son entourage politique historique issus pour partie du G.U.D, (Groupe union défense) une organisation étudiante française d'extrême droite, laisse clairement présagé des mesures autoritaires coercitives contre le mouvement social et ouvrier organisé. Mais Macron n'est pas le gentil bisounours, il a clairement emprunté à l’extrême droite historique, des pratiques similaires d’autoritarisme et de répression des

mouvements sociaux. Quelque part, on voit bien que l’on a faire à deux personnalités politiques qui incarnent un raidissement du camp bourgeois, avec une extrême droite historique avec ses délires xénophobes et ses fixettes sur les musulmans pointés du doigt, et une extrême droite macroniste, sournoise, qui avance masquée derrière une façade «centre gauche»…pour ratisser large.

La très grande majorité du corps électoral a donc apporté un soutien à des ennemis déclarés du monde du travail, des retraités, des étudiants et lycéens, de la jeunesse, bref du camp prolétarien ? etc. Pour eux, la solution c’est le programme bourgeois. Ils ne veulent pas où ne peuvent pas comprendre que l’on ne peut pas résoudre les problèmes de la société, si on ne veut pas rompre avec le capitalisme, un régime basé sur la recherche du profit, qui nécessite par conséquent une société inégalitaire. Mais ces moutons de Panurge qui ont donné leur soutien électoral aux partis bourgeois, ont déjà été, sont déjà et vont certainement être tondus jusqu’à la moelle, avec LE PEN où MACRON au pouvoir. Ils vont inévitablement rejoindre la minorité des travailleurs précaires et pauvres dans les mois et semaines qui viennent. Les travailleurs qui fondaient leur espoir sur une victoire électorale de MELENCHON sont déçus. Nous sommes de tout cœur avec cette grosse minorité de prolétaires qui espérait une victoire de MELENCHON, mais aussi à ceux qui ont porté leurs suffrages sur des candidats issus du mouvement ouvrier, quelles que soient leurs insuffisances dans leurs interventions. Quels que soit les doutes légitimes et fondés sur MELENCHON, un politicien bourgeois qui s’est toujours revendiqué l’héritier spirituel de MITTERAND, la France insoumise proposait de bloquer les prix, l’électricité, la gratuité du gaz, le SMIC à 1400 euros net. Les programmes des organisations d’extrême gauche demandaient également des augmentations de salaire conséquentes, ce qui n’est pas le cas de la France insoumise, qui s’est prononcé pour un SMIC à 1400 euros net, la satisfaction de certains besoins élémentaires où de gratuité pour des produits de première nécessité, ainsi que le blocage des l’essence. Soit dit en passant le programme actuel formel de la FRANCE INSOUMISE, l’ « AVENIR EN COMMUN » est très en deçà de ce que fut le « PROGRAMME COMMUN » des organisations ouvrières réformistes et staliniennes des années 70 qui avait fait tant rêver…et prônait des mesures de socialisation: c’est clairement un symptôme de régression de la conscience socialiste dans le camp prolétarien… Soit dit en passant, les travailleurs de cette génération ont très vite déchanté sous le règne de MITTERAND…: qui se souvient de ces sidérurgistes qui avaient manifesté en 1984, contre un MITTERAND qui avait tourné très vite tourner le dos à ses promesses de ne pas fermer les usines en LORRAINE, mais aussi le cortège de mesures austéritaires de ses gouvernements dits de « gauches » qui se sont succédé depuis des décennies, après l’avènement de « l’union de la gauche »… avec une participation du PCF adepte de la collaboration de classe, depuis des dizaines d’année, jusqu’à notre actuel Fabien ROUSSEL, dont sa candidature a participé à la défaite électorale de la France Insoumise: heureusement pour lui, le ridicule ne tue pas avec sa promesse de cinq année de « jours heureux »…sous le règne d’un MACRON où d’une LE PENAutant dire que son appel à voter MACRON pour faire barrage à l’extrême droite, est pathétique!

Aux prolétaires de notre époque, qui sont déçus des résultats électoraux, nous leur disons qu’il ne faut surtout pas renoncer à l’espoir, mais avant tout tirer les enseignements des déceptions du passé comme celle d’aujourd’hui: ne faire confiance à personne qu’à soi même, et surtout pas aux faux amis ni aux étiquettes. Rien ne dit que MELENCHON aurait respecter ses engagements électoraux, eu égard à son histoire politique, son adhésion à la « REPUBLIQUE » à la sauce bourgeoise, outil d’oppression, mais aussi et avant tout et aussi son refus de rompre avec le capitalisme. C’est dur à entendre, nos frères et sœurs de classe doivent se faire une raison: l’histoire ancienne et récente démontre inlassablement une fois de plus que le camp prolétarien ne pourra jamais accéder au pouvoir dans le cadre de ces institutions façonnées depuis des centaines d’années, pour assurer la pérennité du pouvoir politique à la classe bourgeoise.


Aucune majorité électorale selon le régime bourgeois des élections au suffrage universel ne peut justifier l’esclavagisme salarié et la dictature politique des exploiteurs sur la société. Les élites politiques bourgeoises disposent des moyens matériels et humains pour façonner l’opinion des électeurs passifs, et ce depuis le plus jeune âge: elle a à sa disposition les médias détenus par les milliardaires, une pléthore d’intellectuels bourgeois, la bureaucratie de l’éducation nationale, des partis et écuries politiques richement financés, pour assurer sa mainmise sur l’opinion, et même les instituts de sondages pour orienter le choix de ces électeurs passifs…rappelons une fois de plus que MUSSOLINI, mais aussi HITLER, soutenu par les industriels et les grands bourgeois, avait obtenu des majorités électorales… Du reste si on suit les idéologues de la mystification « démocratique » selon le rite religieux bourgeois de la démocratie représentative, HITLER parce qu’il disposait d’une majorité électorale en mars 1933, était donc en droit d’organiser des génocides de masse…


Bref pour sortir de cet enfer, le seul espoir est d’encourager inlassablement une rupture radicale avec cette mystification, la « démocratie représentative bourgeoise»: nous ne sommes aucunement engagé par les résultats de ces farces électorales, avec les choix de millions d'électeurs passifs, qui subissent un lavage de cerveau quotidien.

Une forte minorité massive de prolétaires conscients ont à nos yeux une parfaite légitimité pour renverser l’ordre social bourgeois et son cortège d’horreur. Tout est question de rapport de force et dans quels camps social on se situe. La thèse de Karl Marx reste bien actuelle. « Il est évident que l'arme de la critique ne saurait remplacer la critique des armes ; la force matérielle ne peut être abattue que par la force matérielle ; mais la théorie se change, elle aussi, en force matérielle, dès qu'elle pénètre les masses. ». Auguste BLANQUI, militant ouvrier du 19° siècle, affirmait aussi « qui a du fer a du pain »…Nous devons donc tous chaque seconde de notre vie, se faire tous les agitateurs de l’insurrection sociale, qui ne se réduit pas une grève générale. La grève est utile pour arracher des concessions au patronat, mais elle ne suffit pas pour lui disputer le pouvoir.

Il faudra bien que les travailleurs s’imposent d’une façon ou d’une autre: la question posée sera alors « qui est le maitre dans la maison », et ce par tous moyens. Et cela ne se fera pas dans joie et la bonne humeur, car en face de nous nous avons des ennemis déterminés. Il faudra que certains acceptent le sacrifice ultime, comme l’on fait nos aïeux qui sont morts par exemple, au 19° siècle sur les barricades de la Commune de Paris.


Les militants de PLATEFORMEJAUNE font partie de la minorité politique qui dénonce donc la mystification démocratique à la sauce bourgeoise, ses farces électorales, et prône une auto-organisation en comité à tous les niveaux, avec désignation de délégués contrôlés par la base via la révocabilité permanente et le mandat impératif. Que pouvons-nous faire? Nous devons nous mobiliser et nous auto-organiser d’ores et déjà pour un monde libéré de tout rapport d’exploitation, avec partage équitable et égalitaire des richesses de ce monde. La révolution sociale ce n’est certainement pas un « grand soir » mythique: il faut d’ores et déjà nous organiser en contre-pouvoir alternatif, sans attendre.

PRÉPARONS LES CONSCIENCES À L’URGENCE ET À LA NÉCESSITÉ D’ UN MOUVEMENT INSURRECTIONNEL MASSIF DE NATURE PROLÉTARIENNE ! Nous devons construire un mouvement révolutionnaire réel qui pose la question du pouvoir à un prolétariat conscient et auto-organisé en comité dans chaque entreprise et chaque lieu de vie ! GOUVERNONS-NOUS NOUS-MÊMES !


Salarié(e)s des industries et des services, ouvriers, ouvrières, employé(e)s, cadres, techniciens, techniciennes, ingénieurs, chômeurs, retraité(e)s, étudiant(e)s, lycéen(e)s, nous ne sommes ni le peuple, ni citoyenne ou citoyen! NOUS SOMMES LE PROLÉTARIAT! VIVE LE PROLÉTARIAT! LE PROLÉTARIAT VAINCRA!

WWW.PLATEFORMEJAUNE.COM Mail plateformejaune@gmail.com



 




158 vues0 commentaire