Avis aux gilets jaunes

 

Nous proposons une plateforme mondiale de transition écologique économique et politique qui a pour finalité de faciliter un cadre d’unité d’action et d’organisation des gilets jaunes. Cette plateforme a pour finalité de définiras des objectifs qui permets une transition radicale de l’ordre social : passer d’une économie dominée par des rapports d’exploitation vers une économie gérer par toutes et tous, démocratiquement.

 

Nos objectifs :
  • L’élimination de l’appropriation du travail de la majorité par une minorité

possédante.

  • Le développement de technologies non polluantes

  • L’objectif du travail productif est consacré au bien-être et aux besoins de toute la population.

  • Développer des nouvelles technologies sans pollution ni effets indésirables sur l’organisme humain. Il s’agit ici d’un projet conçu pour permettre le développement complet d’une technologie et un savoir-faire régi par des motivations différentes aux motivations qui régissent la production de biens et services dans la société actuelle. Les producteurs et les consommateurs remplacent les propriétaires au centre de l’activité humaine.

  • Assurer l'égalité sociale et la fraternité par l'égale rémunération du travail et la socialisation des richesses sociales. Socialisation totale et universelle de tous les moyens de production des travailleurs consommateurs associés organisés en comité avec désignation de délégués révocable tenu par un mandat impératif: fédération et coordination des comités à l'échelle des entreprises et des lieues de vie. NI ELU NI CHEF NI PATRON!

  • Assurer aux travailleurs et aux consommateurs la gestion collective et directe de leur travail dans chaque unité de production: des comités dans chaque service, chaque atelier, plusieurs comités dans chaque immeuble! 

  • Substituer à l'économie basée sur le principe du profit privé, de concurrence, de prédation et de guerre, une économie régie par les principes de coopération et de mutualisation pour satisfaire dans les meilleures conditions les besoins réels de la population.

  • Faire éclater le carcan des rapports marchands d'échange et distribuer le travail ainsi que les biens et les services selon le seul principe d’« à chacun selon ses besoins »

  • Assurer la coopération et la paix entre les peuples travailleurs et consommateurs associés

 
Ce qui est entendu par les gilets jaunes: 

Les guerres, l'épuisement des ressources de la nature, la pollution, et la misère matérielle et morale sont la conséquence directe d’une gestion de l’économie par la classe dirigeante en vue de son intérêt immédiat sans se soucier d’aucune manière des intérêts généraux de toute la population. Le droit de propriété bourgeois est la base juridique de la domination sociale des propriétaires. Nous militons pour le voir remplacé par la propriété collective des  moyens de production. Il ne s’agit pas donc évidemment pas de confisquer la brosse aux dents de chacun !

 

Attendu que la société est divisée en deux classes:

- La classe des personnes qui possèdent le droit d’organiser et jouir du travail des autres.

- Les autres, ceux, qui sont forcés à donner leur vie aux premiers.

Ceci est l’essence de la condition de salarié.

 

Cet état de choses nécessite un État comme appareil bureaucratique séparé de la population, afin d’imposer par la force ces rapports d’exploitation.

Contre la démocratie, organisons nous en comité:

 

La perspective que nous défendons est une société libérée de toute forme d’exploitation et sa conséquence, le dépérissement d’un État devenu alors obsolète. Cette perspective sera l’issue d’un long processus. Pour se libérer de ses chaines, une nouvelle organisation étatique devra subsister pour s’assurer de la victoire sur l’Ancien Monde. Afin de prévenir toute dégénérescence bureaucratique du nouvel État, nous proposons la mise en place de comités sans ELU mais avec des délégués révocables tenus par un mandat impératif à tous les niveaux. Contrairement à la mystification actuelle de la « démocratie représentative » fondée sur un dogme religieux : «le suffrage universel »  présenté comme équitable, les délégués ne seront pas désignés par une population d’électeur passif, mais par ceux qui y participent activement :  seuls ceux qui sont présents aux réunions des comités régulièrement auront un droit de vote et décision. Il s’agit de définir des modalités pratiques pour permettre à toutes et  tous de participer notamment en définissant une limite raisonnable sur la dimension de chaque comité afin de permettre des débats pertinents et des décisions pertinentes. Les comités doivent être de dimension raisonnable pour permettre un débat construit de l'ordre de 10 à 30 membres: on ne peut pas organiser des débats de fond à 50, 100, 1000 personnes et encore moins à des millions de personnes.

 

Les cours d’éducation civique préparent les enfants à la participation à la gestion des comités.

 

Notre projet de libération de l’esclavage salarié représente un projet émancipateur pour toute la population intéressée par l’émancipation

 

Notre libération passe par le développement d’un combat déterminé.

 

Nous encourageons le développement de la lutte des salariés  contre toutes les bourgeoisies du monde entier et leurs politiciens à leur service. Le développement de lutte partielle et sectorielle :  l’objectif est de faire prendre conscience aux salariés et toute la population de sa force.

 

 Notre Programme

 

La transformation du processus de production n’est pas seulement politique, mais aussi concrète et matérielle. C’est pour cela que nous avons défini une plateforme de perspectives concrètes que nous soumettons aux gilets jaunes.

 

 

Les deux bases principales de l’économie humaine sont la production de l’énergie et de la nourriture.  De tout temps la production d’énergie a été faite avec la  combustion de fossiles. Du bois au pétrole, du charbon au nucléaire, les hommes produisent l’énergie avec un élément (le combustible) qu’on brûle, ou concentré, dans le cas du nucléaire.

 

Nous proposons d’arrêter le recours à la combustion de produits fossiles et de l’énergie produit par l’industrie nucléaire. L’énergie du soleil, et ses dérivées comme l’énergie du vent ou l’énergie hydraulique nous permettront d’augmenter la consommation d’énergie électrique tout en réduisant la pollution à zéro. Le combustible est conçu simplement comme un moyen de stockage de l’énergie solaire, qui nous permet de la transporter d’un point à l’autre. Il est non polluant puisqu’il est simplement un stockage temporaire. C’est combustible est l’élément le plus abondant de l’Univers: l’hydrogène. Il brûle avec l’oxygène de l’air produisent de la vapeur d’eau. À partir de ces sources d’énergie, une nouvelle technologie non polluante se développe. Un nouveau réseau électrique est développé, décentralisé, utilisant des milliers d’unités de production de taille humaine. L’efficience et le coût extrêmement bas des installations nous permettent d’augmenter la production d’énergie électrique à un niveau que la société actuelle ne permet pas d’envisager. Le développement de nouvelles technologies est nécessaire : une technologie simple, robuste serait capable d’être répliquée sans crainte de pollution puisqu’elle utilise l’énergie déjà existante: le vent, les marées, le soleil et autres sources d’énergie similaires. Toutes les machines de la production existante doivent être repensées pour éliminer toute pollution. Elles doivent pouvoir conçu pour être recyclé. Des nouveaux moyens de transport seront développés non pas pour faire des bénéfices pour les propriétaires des usines, mais pour remplir leur fonction transportée des gens et des biens.

 

Le réseau électrique décentralisé permettra d’épargner les pertes dues au transport de l’énergie (approx. 30% de pertes actuellement). L’élimination des consommations inutiles, le développement des machines plus efficientes qui durent plus longtemps nous permettront d’utiliser plus rationnellement les ressources qui nous offrent la Terre.

  

Le travail

 

L’activité humaine est la source de toute la production. Nous proposons de recentrer la production sur les besoins, au lieu de la centrer sur le bien-être des actionnaires. C’est le bien-être des producteurs et des consommateurs le but recherché, alors l’aliénation des producteurs de leur produit disparaît parce que le travail devient une activité volontaire: chaque citoyen est impliqué pleinement dans son travail.

 

Ceci permet d’améliorer énormément la productivité, parce que chaque membre du collectif peut développer sa créativité pour améliorer l’organisation ou le contenu du travail collectif.

 

Il s’agit ici d’une transformation de toute l’organisation du travail :

 

  • Élimination des produits inutiles: Des produits comme la publicité, le nucléaire, et tous les produits nocifs et polluants.

  • La lourde machinerie de domination d’une classe par l’autre est éliminée et remplacée par l’organisation démocratique du travail ou les producteurs eux-mêmes organisent le déroulement concret du travail. Plus de DRH.

 

L’alimentation

 

Nous sommes tous malades de la malbouffe. La production alimentaire est simplement conçue pour dégager des profits et non pas pour nourrir les consommateurs. Scandales à répétition, nourriture trop grasse, avec trop de sucres, insecticides et autres « condiments »:

 

Il s’agira d’éliminer toute considération marchande de la nourriture et revenir à une nourriture fabriquée simplement pour nourrir les gens de la meilleure façon possible.

 

Ceci passe par:

 

- Élimination des pesticides

 

Élimination des toute substance cancérigène de l’environnement: perturbateurs endocriniens, additifs alimentaires, etc.

 

- Rémunération correcte des producteurs

 

La santé comme dans tous les autres domaines de la société, notre système de santé est conçu pour dégager des profits pour les propriétaires actionnaires de l’industrie pharmaceutique, pour les propriétaires des cliniques privées, etc.

 

Mais plus profondément, notre médecine est conçue pour traiter les maladies après qu’elles se manifestent, jamais pour les prévenir bien avant qu’elles n’apparaissent. La médecine préventive est ignorée, comme aussi, les traitements non pas par des médicaments, mais par d’activités comme le sport, par exemple. Le problème dans une société marchande est qu’un traitement de la tension artérielle par le sport ne produit aucun profit pour personne d’autre que le patient, qui bénéficie du traitement, mais ne doit rien acheter.

 

Dans le serment de l’ordre des médecins (2012) nous trouvons: « Je donnerai mes soins à l'indigent et à quiconque me le demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire. »

 

Ceci n’est pas du tout appliqué. Dans une société de classes, nous avons une médecine pour eux, et une autre médecine pour nous. Avec l’abolition de la société de classes, la médecine trouve a nouveau sa place, une place d’honneur, dans la panoplie des sciences et des arts.

 

L’architecture et l’urbanisme

 

Nos villes sont conçues comme une agglomération de propriétés privées. Au lieu d’impliquer les salariés dans la planification et le développement des quartiers, le seul horizon disponible est la maison individuelle,, sans la situer dans le contexte du quartier.

La démocratie dans la construction de quartiers implique une participation des futurs habitants dans la conception de leur quartier, à son développement et à tout moment. Il faut finir avec la conception de nos quartiers par des comptables, occupés à réduire les coûts et il faut revenir à des villes conçues par des architectes et des conseils d’habitants qui dessinent les quartiers en fonction des besoins et non pas en fonction du bilan de Bouygues, Eiffage ou autres

Diffusez la plateforme jaune
Partagez vos idées!
Contacter nous!

​Telephone : ​07 52 49 14 29

Email : plateformejaune@gmail.com

​​​