top of page
  • PLATEFORMEJAUNE

RETRAITE LA GUERRE EST DÉCLARÉE! POUR 30 ANNUITÉS ET 55 ANS MAXI

Dernière mise à jour : il y a 6 jours

#GreveGenerale #StopRetraiteMacron #GreveGenerale #PourNosRetraites #plateformejaune


LA GUERRE NE FAIT QUE COMMENCER! OCCUPONS LES USINES ET LES LIEUX DE TRAVAIL: ORGANISONS-NOUS EN COMITÉ INSURRECTIONNEL! DES COMITÉS PARTOUT ! GOUVERNONS-NOUS NOUS-MÊMES! DES MILLIONS DANS LA RUE SONT LA PREMIÈRE MARCHE, MAIS CELA NE SUFFIRA PAS À FAIRE PLIER L'ENNEMI! LE RÉGIME DE LA "DÉMOCRATIE REPRÉSENTATIVE BOURGEOISE" EST ILLÉGITIME! AUCUNE MAJORITÉ ÉLECTORALE N’EST LÉGITIME DE PLEIN DROIT POUR JUSTIFIER L'EXPLOITATION DU PLUS GRAND NOMBRE! CONTRE LA DÉMOCRATIE TOTALITAIRE DU CAPITAL, UNISSONS-NOUS!

 

Quel que soit l’âge, travaillons selon nos capacités et à nos seules conditions ! Nous portons la perspective de permettre à toutes et tous un départ à la retraite avec 30 annuités maximum et entre 50 et 55 ans selon pénibilité du travail exercé.




Le gouvernement veut faire passer l’âge légal de 62 à 64 ans et accélérer le passage aux 43 annuités de cotisation pour bénéficier d’une retraite à taux plein. Travailler plus longtemps, travailler jusqu’à l’épuisement, c’est le programme du gouvernement. L’accepterons-nous? Les arguments comptables des politiciens complaisamment relayés par certains éditorialistes sont fallacieux : le rapport du COR (conseil d’orientation des retraites) les contredit, il n’y a aucune nécessité financière de reporter l’âge de la retraite, car les projections montrent que le système sera globalement à l’équilibre pour les décennies à venir. Sommes nous responsable de l'endettement à hauteur de 3000 milliards d’euros ?! L’espérance de vie générale progresse? Oui, mais pas de la même manière en fonction de la profession et du niveau de vie! Les 5% d’hommes les plus pauvres ont 12,7 années d’espérance de vie en moins par rapport aux hommes les plus riches, 8, 3 années de moins pour les femmes! C'est une ineptie de déclarer qu'il y aurait trop de personnes âgées pour justifier une telle régression sociale.


De plus, la part des personnes en âge de travailler rapportée à celle des inactifs, des jeunes et des plus vieux, reste toujours la même depuis plus de 70 ans !

En revanche avec les mesures qui se succèdent, le temps de cotisation augmente s’allonge beaucoup plus vite que ne s’allonge notre espérance de vie! Perte nette! Pour mémoire, en 1993, il suffisait d'avoir 37,5 annuités pour bénéficier d'une retraite à taux plein. 30 années plus tard, il faudrait donc cotiser 5,5 annuités de plus pour une espérance de vie minorée de un an et demi.


N’acceptons pas que le droit réel à la retraite devienne le seul privilège des couches supérieures du salariat où de la bourgeoisie dont l’espérance de vie en bonne santé dépasse de très nombreuses années celle de l’ouvrier d’industrie, de l’agriculteur ou du batelier. Notre régime social doit pouvoir assurer un départ en retraite en bonne santé à chacun. Face aux inégalités devant la maladie et la mor. Ne devront pas être en mesure de choisir notre moment pour décider de partir à la retraite. C'est particulièrement pervers d'exiger des salariés de travailler plus alors qu’à 62 ans, 1/4 des personnes sont déjà morts.


Sans compter que cela engendrerait une perte sur la vie active que mènent ces retraités après le travail en entreprise: engagement associatif, militant, bénévolat, temps passé à aider ses proches, etc..


Quel financement de nos retraites Quand bien même il y aurait un problème de financement, n’y aurait-il pas d’autres solutions ? Avant d’allonger la durée de cotisation, avons-nous assuré à chacun un travail ? Permettre aux plus de 55 ans qui sont souvent mis à l’écart du monde du travail et mis au chômage forcé de continuer à travailler dans de bonnes conditions et donc de cotiser pour la caisse de retraite ? Augmenter les salaires pour augmenter les cotisations ? Notamment ceux des femmes, payées en moyenne 20 % moins que les hommes pourraient rapporter 5,5 milliards d’euros de cotisations supplémentaires.


Avons-nous mis suffisamment à contribution les entreprises qui se sont enrichies pendant la crise et qui distribuent des dividendes records ? Ne pouvons-nous pas éviter des années de travail supplémentaires en cotisant tous légèrement plus ? Ne pouvons-nous pas solliciter la solidarité des retraités actuels, majoritairement partisans de cette réforme? Ceux-là qui bénéficient d’un revenu médian supérieur à celui des actifs, dont ils exigent qu’ils travaillent plus longtemps pour sauvegarder leur système de retraite? Le ministère de l’Éducation nationale retarde toujours plus tard l’entrée de la jeunesse dans la vie active. Et ce serait aux plus âgés de réparer l’incapacité du système actuel à intégrer les jeunes dans nos métiers?



Nous marchons sur la tête. Tout est à l’envers! Garantir le libre choix à chacun de nous de travailler moins pendant toute sa carrière, moins longtemps si nécessaire, sans contrainte légale, en garantissant un revenu décent de toute les manières, voici notre conception du sens de l’histoire et du progrès social. De la justice! Quelle administration peut se faire juge de notre état de fatigue ?


Quand bien même il y aurait un problème de financement, n’y aurait-il pas d’autres solutions? Avant d’allonger la durée de cotisation, avons-nous assuré à chacun un travail? Permettre aux plus de 55 ans qui sont souvent mis à l’écart du monde du travail et mis au chômage forcé de continuer à travailler dans de bonnes conditions et donc de cotiser pour la caisse de retraite ? Augmenter les salaires pour augmenter les cotisations ? Notamment ceux des femmes, payées en moyenne 20 % moins que les hommes pourraient rapporter 5,5 milliards d’euros de cotisations supplémentaires. Avons-nous mis suffisamment à contribution les entreprises qui se sont enrichies pendant la crise et qui distribuent des dividendes records? Ne pouvons-nous pas éviter des années de travail supplémentaires en cotisant tous légèrement plus ? Ne pouvons-nous pas solliciter la solidarité des retraités actuels, majoritairement partisans de cette réforme? Ceux-là qui bénéficient d’un revenu médian supérieur à celui des actifs, dont ils exigent qu’ils travaillent plus longtemps pour sauvegarder leur système de retraite ?



L’entrée de la jeunesse dans la vie active est de plus en plus tardif. Et ce serait aux plus pauvres et plus âgés de faire face à l’incurie de l'ordre social actuel à permettre aux jeunes travailleurs de pouvoir s'insérer dans la vie active. Cette organisation de la société est totalement imbécile et absurde.


Garantir le libre choix à chacun de nous de travailler moins pendant toute sa carrière, moins longtemps si nécessaire, sans contrainte légale, en garantissant un revenu décent de toute les manières, voici notre conception du sens de l’histoire et du progrès social.


Les préoccupations du gouvernement sont là pour satisfaire les secteurs de la finance et des banques, des assurances et les actionnaires des grands fonds d’investissements tel que "BlackRock" et compagnie. Ce sont ces secteurs qui vont profiter de l'épargne des salariés qui se doivent de compléter une pension devenue dérisoire pour faire face à des besoins alimentaires.


Et pour appliquer les plans capitalistes, le gouvernement peut compter sur les députés de sa majorité et de la droite et de l’essentiel des forces politiques inféodés à la bourgeoisie. Si le gouvernement était mis en minorité sur son projet de loi dans l’hémicycle, fait improbable, soyons-en sûr, il jouerait du 49.3. Macron se revendique de la légitimité de son élection. Foutaise! Nous ne vivons évidemment pas dans un régime qui donne le pouvoir au peuple travailleurs. La soit disante "démocratie représentative": de la fumisterie!


Nous affirmons qu’aucune majorité électorale relative, et même numérique dans le cadre de la « démocratie représentative » bourgeoise n’est légitime!


Nous opposons la légitimité de la démocratie directe des travailleurs organisés en comité dans les entreprises, et les lieux de vie, avec désignation des délégués contrôlés par la base, révocable à tout moment, et tenus par un mandat opératif face à la légitimité de millions d’électeurs passifs sous influence d’un lavage de cerveau savamment organisé par des médias aux ordres des oligarchies milliardaires.


Il faut construire une opposition en dehors du parlement. Il faut s’organiser pour abattre la démocratie totalitaire du capital, qui n’a rien de légitime !


 

-Non à la retraite à 64 ans et aux 43 annuités! Non à une gestion autocratique des pensions de retraites par un Etat totalitaire, non contrôlé par le peuple travailleur.


-Quel que soit l’âge, travaillons selon nos capacités et à nos seules conditions ! Nous portons la perspective de permettre à toutes et tous un départ à la retraite avec 30 annuités maximum et entre 50 et 55 ans maximum selon pénibilité du travail exercé.


-Travail de nuit, travail en extérieur, sédentarité, isolement, exposition aux substances nocives bruit, vibrations, milieu humide, mobilisons-nous pour faire valoir les facteurs de pénibilité de nos professions !

PRÉPARONS LES CONSCIENCES À L’URGENCE ET À LA NÉCESSITÉ D’ UN MOUVEMENT INSURRECTIONNEL MASSIF DE NATURE PROLÉTARIENNE ! Nous devons construire un mouvement révolutionnaire réel qui pose la question du pouvoir à un prolétariat conscient et auto-organisé en comité dans chaque entreprise et chaque lieu de vie ! GOUVERNONS-NOUS NOUS-MÊMES !


Salarié(e)s des industries et des services, ouvriers, ouvrières, employé(e)s, cadres, techniciens, techniciennes, ingénieurs, chômeurs, retraité(e)s, étudiant(e)s, lycéen(e)s, nous ne sommes ni le peuple, ni citoyenne ou citoyen! NOUS SOMMES LE PROLÉTARIAT! VIVE LE PROLÉTARIAT! LE PROLÉTARIAT VAINCRA!

WWW.PLATEFORMEJAUNE.COM


Mail plateformejaune@gmail.com



 

SUR LE MYTHE AMBROISE CROISAT ET LES JOURS HEUREUX...DE LA COLLABORATION DE CLASSE!



Les fameux "acquis" n'ont été obtenu que par la trahison du PCF qui volant au secours de De Gaulle, a désamorcé une situation pré-révolutionnaire. Pour mémoire, à la fin de la guerre, le maquis PCF, armé jusqu'au dents et majoritairement pro-russe rêve de révolution, d'ou la nécessité pour la bourgeoisie de lui donner un os à ronger, d'autant que la reconstruction de la France, va exiger que le prolétariat crève...à la tâche, notamment dans la fameuse "bataille de la production". Ce qui explique l'arrivée sur la scène politique d'Ambroise Croizat et du PCF, qui dans le même temps applaudira au massacre colonial de 40.000 algériens à Sétif, suite à une manifestation pacifique. Les terribles conditions de travail subies par les ouvriers, vont ouvrir la porte à la gigantesque grève de 1947, ou cette pourriture de Thorez, traîte à la classe ouvrière devant l'Eternel..., chef du parti d'Ambroise, va insulter les grévistes de "complices du nazisme", avant de lancer cette célèbre formule "la grève, c'est l'arme des trusts".


D'autre part, il est bien évident qu'une fin de guerre offre devant l'étendue des destructions, l'opportunité de réaliser de merveilleuses affaires, régénérer un capitalisme alors englué dans une crise.... sans fin - d'ou la nécessité de la guerre - ce qui autorise la bourgeoisie à lâcher du lest. Autant dire que la situation actuelle et son absence de débouchés pour les capitaux ne prête pas à de pareilles largesses... Serons nous les éternels futurs énièmes cocus de misérables "gouvernements de gauche" qui ont préparé et organisés dans le passé récents toutes les saloperies anti sociales?



166 vues0 commentaire
bottom of page