• PLATEFORMEJAUNE

MISE A JOUR DE LA PLATEFORME: POUR UN REGIME DE LIBERTE DES COMITES PROLETARIENS


Contre le mythe de droits et libertés démocratiques....Contre la bourgeoisie, sa démocratie, organisons nous en comité:


La perspective que nous défendons est une société libérée de toute forme d’exploitation et sa conséquence, le dépérissement d’un État devenu alors obsolète. Cette perspective sera l’issue d’un long processus. Pour se libérer de ses chaines, une nouvelle organisation étatique devra subsister pour s’assurer de la victoire sur l’Ancien Monde. Afin de prévenir toute dégénérescence bureaucratique du nouveau pouvoir prolétarien, nous proposons la mise en place de comités sans ELU mais avec des délégués révocables tenus par un mandat impératif à tous les niveaux.

Considérant qu’il faut tirer les leçons de l’histoire, et tout particulièrement de la tragédie du stalinisme, qui a vu des régimes d’exploitation totalitaire, capitalisme d'Etat, se revendiquer honteusement du communisme, le collectif PLATEFORMEJAUNE a fait le choix de préciser sa vision du fonctionnement des nouveaux organes de pouvoir prolétarien : les comités. En effet, nous mettons en perspective la nécessité de la domination politique du prolétariat qui ne se confond avec la prise du pouvoir par une nouvelle bourgeoisie politique, même issu de nos propres rangs. Nous, militants révolutionnaires, nous ne voulons pas remplacer les actuels politiciens . Notre ambition est de substituer les cliques politiciennes et aux lobbys capitalistes la pleine et entière souveraineté des travailleurs et consommateurs associés. C’est pour cette raison que nous proposons des garanties :

  • ​Droit permanent de révocabilité par les comités des délégués,

  • Établissement de mandat impératif

  • Aucune rémunération accordée pour l’exercice de la fonction de délégués, avec la mise en place d’un système de détachement. Les délégués restent liés et directement responsables devant les organes de gestion ouvrière auquel ils sont rattachés.

  • En aucun cas, ils ne peuvent être cooptés par des partis ou des syndicats.

PLATEFORMEJAUNE met en garde contre une certaine extrême gauche opportuniste qui se réclame du maoïsme, du trotskisme, du marxisme, du léninisme, de l’anarchisme, qui veut s’arroger le privilège de décider à notre place : ce qui laisse la porte ouverte à toutes les dérives et une autoroute à la restauration du capitalisme, ce qui a été constaté pendant un siècle de révolution trahie. Nous voulons une libre fédération des travailleurs consommateurs associés organisée en comité d’atelier, de service dans les entreprises, comité dans les territoires et lieux de vie.

Il s’agit donc de définir des modalités pratiques pour permettre à toutes et tous de participer notamment en définissant une limite raisonnable sur la dimension de chaque comité afin de permettre des débats pertinents et des décisions pertinentes. Les comités doivent être de dimension raisonnable pour permettre un débat construit de l'ordre de 10 à 30 membres: on ne peut pas organiser des débats de fond à 50, 100, 1000 personnes et encore moins à des millions de personnes.


Contre le mythe de droits de droits et libertés démocratiques


Le prolétariat a besoin de se réunir, de développer sa presse, de s’associer, de mener des grèves, des occupations d’usines, d’organiser l’action directe, de libérer des camarades emprisonnés, etc,... contre toute les formes de domination de la bourgeoisie: bonapartiste ou parlementaire, républicaine ou fasciste. Des libertés biens précaires, comme chacun sait...La politique de la bourgeoisie à l’égard du prolétariat a toujours consisté à présenter ces besoins comme identiques à l’ensemble des institutions et libertés démocratiques.... Ce ne sont pas seulement les démocrates bourgeois classiques qui essaient de nous convaincre que la démocratie est meilleure, mais c’est aussi la quasi totalité de partis pseudo‑ouvriers (socialistes, communistes néostaliniens, maoistes, trotskistes,...) qui basent leur politique contre‑révolutionnaire sur l’affirmation que le prolétariat aurait intérêt à se ranger sous le drapeau de la "démocratie" ...Le parti de l’ordre bourgeois, le parti général du capital, où si l’on veut l’ensemble des partis bourgeois, est absolument incapable d’affronter le prolétariat constitué en classe... Le secret central de la domination bourgeoise consiste à empêcher la constitution du prolétariat en force autonome et il n’y a rien de plus efficace pour la bourgeoisie de noyer le prolétariat, dans sa bouillie "démocratique" pour l’asphyxier dans le peuple: chaque prolétaire devient un bon citoyen... Comme citoyen égal à tous, l"ouvrier exploité n’existe pas comme classe. C’est précisément la condition du meilleur fonctionnement de la démocratie. Or le prolétaire, qu’il le veuille ou non, qu’il croit au père Noël ou à la démocratie, dans l’usine, c’est un ouvrier et là, il doit travailler, donner du rendement, cracher de la valeur, suer du capital. Dans l’usine il n’est l’égal de personne, ni libre de rien, ni propriétaire de rien, même pas de ce qu’il manipule... En dehors du paradis mystique et fugace de la circulation et des élections libres, le prolétaire est, qu’il le veuille ou non, un ouvrier; même quand il fornique que ce soit par plaisir ou pour augmenter sa progéniture (la prole, origine du mot prolétaire), il n’est plus que force de travail de valorisation du capital. Comme tel, il n’est ni libre, ni égal, ni citoyen, ni propriétaire. Et c’est comme ça à tout instant de sa vie, il n’est rien d’autre qu’esclave salarié. Avant même de songer à s’organiser pour défendre ses intérêts de travailleur, il a déjà toute l’égalité, la propriété, la liberté... contre lui.


La critique de MARX sur la "démocratie", de son hypocrisie, reste bien actuelle, lui qui dénonçait la trinité sacrée, «Liberté, Egalité, Fraternité», comme équivalent de «Infanterie, Cavalerie, Artillerie». Dans cette continuité, PLATEFORMEJAUNE travaille inlassablement pour une rupture dans les consciences avec la mystification démocratique, la condition de notre libération!


Travailleuses , travailleurs, salarié(e)s des industries et des services, ouvriers, employés, cadres, techniciens, ingénieurs, chômeurs, retraités, étudiants, lycéens, nous ne sommes ni le peuple, ni citoyen! NOUS SOMMES LE PROLETARIAT! VIVE LE PROLETARIAT! LE PROLETARIAT VAINCRA!




0 vue
Diffusez la plateforme jaune
Partagez vos idées!
Contacter nous!

​Telephone : ​07 52 49 14 29

Email : plateformejaune@gmail.com

​​​