• PLATEFORMEJAUNE

MISE A JOUR DE LA PLATEFORME PERSPECTIVE DE COMBAT POUR L'EGALITE SOCIALE




Nous avons choisi de clarifier et de préciser une des perspectives défendues par PLATEFORMEJAUNE qui pose la question de l'égalité sociale, considérant que les inégalités sont de plus en plus insupportables: alors que la fortune des 100 premières familles de la bourgeoisie ne cesse d'augmenter selon le magasine Challenge , nous sommes tous témoins et même victime de la massification de la paupérisation sans précédant des travailleurs et de leurs familles. Ici où là, on a constaté une forte résistance, parfois de la part de certains militants prétendument "ANTI CAPITALISTES", des militants qui visiblement auraient peut-être l'ambition d'êtres de devenir plus égaux que tout le monde et devenir les nouveaux bourgeois d'un régime de capitalisme d'Etat autoritaire, et pourquoi pas finir comme les nouveaux milliardaires russes...( nous avons été victime de cette opposition frontale lors de la mobilisation à Montreuil (93) contre la réforme de la retraite lors d' une 'assemblée générale qui s'était tenue au cinéma MÉLIÈS en fin d'année 2020, avec leur habituelle petite manœuvre bureaucratique, en renvoyant cette proposition aux calangues grecques avec une contre proposition pour une réunion qui ne pouvait pas se tenir matériellement...). D'autres affirment que l'on pourrait construire une société sans classe, sans argent, sans marchandise, de façon instantanée, en une fraction de seconde...Karl Marx, (auteur d'une œuvre politique inestimable, malheureusement tant dévoyé et sali), explique dans un texte dense , que la transformation vers une société libérée de tous rapports d'exploitation, n'est pas chose si simple et mécanique comme certains le prétendent: dans une critique d'un programme d'un parti ouvrier allemand qui lui était contemporain, "la critique du programme de Gotha" dont nous publions, ci-dessous, un bref extrait. Nous défendons aussi l'idée que pour permettre à toutes et tous de vivre décemment, nous ne devons surtout pas nous arrêter à la limitation des écarts de revenu de 1 à 4 maximum, mais aller vers une socialisation égalitaire totale de l'ensemble des revenus: ce n'est pas parce que l'on bénéficie de certaines compétences intellectuelles, que cela autorise un ingénieur ou un travailleur intellectuel à des prétentions supérieures à un travailleur manuel, un pilote de ligne ne devrait pas prétendre à plus que ses collègues qui ont en charge d'autres tâches pourtant aussi éprouvantes, mais utiles et nécessaires...Une femme ou un homme, médecins, ne devrait pas prétendre à plus que ses collègues, infirmières où infirmiers, aide-soignante où aide-soignant, etc. En tous cas, c'est notre espoir et notre projet ! Il s'agit de se battre pour un long processus qui devrait voire le développement d'une société sans marchandise, sans argent, sans rapports quelconques d'exploitation des uns par les autres...(et même par des militants "ANTI CAPITALISTES"...auto proclamés...) C'est clair que nous en sommes très loin, et que rien n'est gagné! Mais ce combat s'impose à nous, si nous voulons que nos enfants ne soient pas condamnées pour l'éternité à vivre comme des esclaves pour satisfaire les fantasmes d'une minorité de grands malades sans scrupules, la bourgeoisie, une classe sociale à éradiquer de la face de la Terre! MISE A JOUR DE NOTRE PERSPECTIVE DE COMBAT POUR L'EGALITE SOCIALE "En finir avec tous les privilèges et les impunités, l’actionnariat et l’exploitation des salariés qui trouvent leurs corollaires dans l’appauvrissement du plus grand nombre en s’engageant dans la voie de l’égalité sociale. RIEN NE JUSTIFIE LES INÉGALITÉS SOCIALES DE PLUS EN PLUS INSUPPORTABLES. TOUT LE MONDE A LE DROIT DE VIVRE DÉCEMMENT SUR CETTE TERRE INDEPENDAMENT DE NOS DIFFÉRENCES ET DE NOS CAPACITÉS: Augmentation des bas revenus par la limitation des écarts de revenus de 1 à 4 maximum comme première étape intermédiaire, avec pour objectif une socialisation générale et égalitaire de l'ensemble des revenus issus de la production avec comme objectif finale l'instauration d'une société où auront été aboli toute mesure, la marchandise, l'argent, le salariat sous le régime du principe "à chacun selon ses besoins" ainsi que l'abolition de l'argent et du salariat: tous le monde doit selon ses capacités participer à l’effort collectif de la production. La société se doit d'être solidaire des personnes porteuses de handicaps ou de l'incapacité de travailler: sera garanti un niveau de vie moyen des autres travailleurs en activité." EXTRAIT DE LA PLATEFORME MISE A JOUR LE 23 MARS 2021 Salarié(e)s des industries et des services, ouvriers, ouvrières, employé(e)s, cadres, techniciens, techniciennes, ingénieurs, chômeurs, retraité(e)s, étudiant(e)s, lycéen(e)s, nous ne sommes ni le peuple, ni citoyenne où citoyen! NOUS SOMMES LE PROLÉTARIAT! VIVE LE PROLÉTARIAT! LE PROLÉTARIAT VAINCRA! Site internet WWW.PLATEFORMEJAUNE.COM Mail plateformejaune@gmail.com Tel : 07 58 78 74 77 EXTRAIT DU TEXTE "Gloses marginales au programme du Parti Ouvrier allemand" K. MARX "Ce à quoi nous avons affaire ici, c'est à une société communiste non pas telle qu'elle s'est développée sur les bases qui lui sont propres, mais au contraire, telle qu'elle vient de sortir de la société capitaliste; une société par conséquent, qui, sous tous les rapports, économique, moral, intellectuel, porte encore les stigmates de l'ancienne société des flancs de laquelle elle est issue. Le producteur reçoit donc individuellement - les défalcations une fois faites - l'équivalent exact de ce qu'il a donné à la société. Ce qu'il lui a donné, c'est son quantum individuel de travail. Par exemple, la journée sociale de travail représente la somme des heures de travail individuel; le temps de travail individuel de chaque producteur est la portion qu'il a fournie de la journée sociale de travail, la part qu'il y a prise. Il reçoit de la société un bon constatant qu'il a fourni tant de travail (défalcation faite du travail effectué pour les fonds collectifs) et, avec ce bon, il retire des stocks sociaux d'objets de consommation autant que coûte une quantité égale de son travail. Le même quantum de travail qu'il a fourni à la société sous une forme, il le reçoit d'elle, en retour, sous une autre forme [7]."....""Le droit égal est donc toujours ici dans son principe...le droit bourgeois, bien que principe et pratique ne s'y prennent plus aux cheveux, tandis qu'aujourd'hui l'échange d'équivalents n'existe pour les marchandises qu'en moyenne et non dans le cas individuel. En dépit de ce progrès, le droit égal reste toujours grevé d'une limite bourgeoise. Le droit du producteur est proportionnel au travail qu'il a fourni; l'égalité consiste ici dans l'emploi comme unité de mesure commune."... Gloses marginales au programme du Parti Ouvrier allemand LIEN VERS LE TEXTE INTEGRALE SUR LE SITE MARXISTS.ORG

23 vues0 commentaire